La cérémonie de prière pour une pêche abondante du village de Sa Huỳnh

Depuis très longtemps, la fête de « la prière pour le poisson » est organisée tôt dans l’année par les habitants du district côtier de Tư Nghĩa et de Sơn Tịnh, dans la province de Quảng Ngãi. Chaque printemps, le hameau de Thạch Bi (commune de Phổ Thạch) voit la fête de la « prière pour le poisson » joyeusement célébrée par l’association des pêcheurs – des « prières pour une pêche abondante » et des « prières pour la paix et la sécurité » qui sont de nos jours regroupées sous le terme de cérémonie « pour la prise du poisson » de Sa Huỳnh. Vous aurez l’occasion d’assister à cette cérémonie dans des vacances pas cher Vietnam 14 jours.
 
La cérémonie « pour la prise du poisson » prend place le 3e jour de l’année lunaire. Les préparatifs de la fête débutent dès les derniers mois de l’année précédente : réparation des bateaux et raccommodage des filets, préparation du matériel de pêche. Les bateaux du hameau ou de la commune, décorés de lumières, de bannières et de fleurs, se rassemblent à l’endroit convenu. Une embarcation est choisie pour mener la procession – un bateau qui a rapporté une pêche abondante, dont le propriétaire jouit d’une haute réputation parmi les pêcheurs et dont la famille de ce dernier n’a connu aucun décès au cours de l’année passée. 
 
Au cours de la deuxième nuit de l’année lunaire, tous les pêcheurs rendent hommage à bord de leurs bateaux à la divinité de la mer du sud. Vers 8 heures du matin le lendemain, la flotte se rend en mer. A un moment donné, le bateau principal s’arrête et tous se rassemblent autour de lui pour mener un rituel d’hommage après lequel ils s’en vont, équipés de leurs filets, entamer une nouvelle année de pêche.
 
A la même période que la cérémonie de lancement de la flotte, les résidents locaux invitent fréquemment des troupes de hát bội (opéra classique) pour des représentations de sắc bùa. Celles-ci comprennent des chants et des danses qui expriment des salutations, l’espoir d’une bonne récolte et des vœux à l’occasion du nouvel an lunaire. 
 
La danse sắc bùa est effectuée par un groupe de 8 à 10 danseurs parmi lesquels on distingue le chef (ông cái). La taille du groupe peut atteindre, dans certains endroits, 20, voire 24 danseurs. Vêtu d’un pantalon blanc et d’un ample manteau rouge, l’ông cái commence par jouer du tambour et chanter des chansons de louanges, puis il frappe trois fois des mains et appelle les danseuses à venir danser. 
 
Les danseurs du groupe portent des ceintures bleues et sont vêtues de rose ou de vert clair. Une lanterne à la main, elles évoluent gracieusement au rythme de la musique. La combinaison de leurs mouvements, des couleurs et de la musique envoûte les spectateurs. Lorsqu’une danse s’achève, l’ông cái frappe à nouveau trois fois et le groupe se reforme pour entamer une nouvelle danse. Les danseurs accompagnent le rythme de l’ông cái en chantant. 
 
De nos jours, le hát bội et le sắc bùa ne font plus partie de la cérémonie. Le 3e jour de l’année lunaire, on érige désormais une grande tribune que l’on décore avec des slogans et un portrait de l’oncle Ho. Avant que la flotte ne prenne le large, un représentant des autorités locales présente un discours qui retrace les produits de la pêche de l’année précédente et présente les grandes lignes du plan d’action de l’année à venir. Enfin, le bateau principal de la cérémonie est à présent un bateau motorisé. En ce sens, la fête a été mise au goût du jour, mais son noyau a été conservé car la coutume de la prière pour une pêche abondante et les autres formes de distractions traditionnelles préservent le système de croyances des pêcheurs. 

01/04/2017

Commentaire

Dernières questions

Posez votre question

Nom et prénom (*):
Email (*):
Question (*):