Influences de la culture du Nord vers le Sud

Les influences de la culture du Nord (des ethnies Hoa) vers le Sud (Australasie - Bách Việt) depuis l’époque Qin-Han particulièrement peuvent être séparées en deux régions:



La contrée des peuples Bách Việt juste au sud du Yangtsé, peuples qui territorialement parlant, ont été annexés à la Chine sous les Qin avant l’ère chrétienne, mais au point de vue de la culture, ils ont pu conserver le niveau culturel Việt pendant une époque relativement longue. La sinisation culturelle n’a été accomplie qu’au Xlle siècle.

Dans la contrée des populations Lạc Việt allant vers le Sud (Vietnam), l’influence chinoise s’est exercée plus graduellement, parfois librement consentie et parfois face à une certaine résistance. Elle n’a pas réussi à assimiler, mais seulement à compléter la culture vietnamienne grâce à de nouveaux facteurs, créant d’une part une similitude avec la culture han et, d’autre part, une différence avec la culture des autres populations du Sud-Est asiatique. En voici les traits principaux:
  • Concernant la vie matérielle, ce sont la métallurgie du fer et un certain nombre d’objets en fer (le bronze est une spécialité du Sud tandis que le fer en est une du Nord); un certain nombre de types d’armes; la papeterie; des ingrédients dans la médecine traditionnelle (médicaments du Nord), Ies costumes d’apparat…
  • Dans le domaine de la pensée, c’est la langue et l'écriture hán (ou Nho) ainsi qu’une terminologie politico-sociale; l’organisation du pouvoir central et légal; la pensée selon les Huit Diagrammes Divinatoires et le Livre des Mutations ainsi que des formes de divinations et oracles (divinations d’après les Mutations, horoscopes, etc.). 
  • Au point de vue confessionnel-artistique. le taoïsme (pendant la domination nordiste), le confucianisme (principalement sous les Lý et Trần, et surtout sous les Lê-Nguyễn). Le bouddhisme venu de la Chine (branche Grand Véhicule) a aussi contribué à apporter de nouvelles nuances au bouddhisme vietnamien, le séparant de celui des autres pays du Sud-Est de l’Asie. La littérature et les écrits chinois ont eu une action importante sur la vie intellectuelle au Vietnam, spécialement dans la classe intellectuelle aisée. Certaines coutumes, en totalité ou en partie, sont aussi arrivées et ont fait souche dans la vie cornante.
Depuis l’arrivée de la culture occidentale qui coïncide également avec le déclin de la culture chinoise, le facteur traditionnel dans la culture vietnamienne retrouve l’occasion de manifester son action. La culture populaire se développe fortement. La culture confucianiste a été remplacée par une culture mondiale. Un certain nombre d’éléments de la culture chinoise sont devenus à jamais partie intégrante de la tradition culturelle vietnamienne (la terminologie sino-vietnamienne, des traits de la tradition confucianiste ou taoïste).

13/02/2017

Commentaire

Dernières questions

Posez votre question

Nom et prénom (*):
Email (*):
Question (*):